LIEUX DE VENTE / Contactez nous : 06 71 68 64 65

biodiversité & sols

Nous favorisons la biodiversité. Autour des parcelles et dans les cultures en offrant le gîte et le couvert aux auxiliaires des cultures et autres prédateurs des ravageurs. Pour cela, nous laissons en place des tas de pierres, des perchoirs, des arbres morts, des tas de branches ou de feuilles, les herbes qui poussent seules autour des cultures avec leurs lots de fleurs sauvages ; nous semons des fleurs ; nous plantons des haies diversifiées.

Nous maintenons un sol vivant :

  • en apportant de la matière organique sous forme de fumier composté que nous achetons ou que nous récupérons de nos volailles
  • en respectant la vie de la faune du sol dans les 20 premiers centimètres
  • en semant des engrais verts pour couvrir le sol, le dynamiser et le fertiliser en micro-faune utile, le décompacter par leurs racines
  • en ne laissant pas le sol nu aux périodes les plus difficiles de l’année (fortes chaleurs, pluie et gel de l’hiver) où le sol s’érode beaucoup.

Diversité

La rotation des cultures et l’association d’espèces sont des pratiques que nous réalisons de façon générale pour limiter les maladies et les ravageurs. Pour prévenir des maladies nous utilisons également des préparations à base de plantes pour renforcer de légumes. Nous n’utilisons du soufre, du cuivre (anti-fongiques) qu’à des quantités bien plus faibles que celles autorisées en BIO. Pour limiter la population des ravageurs qui peut être parfois importante, malgré la présence d’auxiliaires naturels, nous utilisons des produits naturels associés à des plantes (insecticides naturels : savon noir, bactérie bacillus thurégensis).

Pour limiter la présence d’herbes concurrentes pour l’eau et les éléments minéraux utiles aux légumes, nous utilisons des paillages plastiques jetables ou réutilisables plusieurs années, ainsi que du paillage biodégradable (plastique végétal, paille de blé). Nous utilisons autant que possible des matières naturelles comme supports des cultures (piquet bois, canisse, ficelle en sisal…). Les plastiques utilisés non dégradables (paillage, serre, goutte à goutte) sont retirés à la fin de la culture et amenés en déchetterie.

Volailles

L’élevage des volailles est à taille humaine. Les poulaillers que nous construisons nous même peuvent accueillir 144 poules pondeuses ou 100 poulets à la fois. Actuellement nous avons un poulailler pour les poules pondeuses et un poulailler pour les poulets de chair. Le poulailler est mobile, fabriqué en douglas non traité, il est respirant. Cela donne une ambiance seine. La litières est composée de paille BIO ou de sciure de bois non traitée. Les poules ont suffisamment de place au sol, sur les perchoirs et dans les nichoirs.

Les œufs sont ramassés tous les jours à la main directement dans les nichoirs. Les poules ont accès au parcours en journée sans limitation, elles sortent le matin et rentrent à la tombée de la nuit. Le parcours est situé dans le verger de poiriers, ce qui permet aux poules d’évoluer en toute sérénité. Nous donnons aux poules nos restes de légumes abimés, en trop ou invendus. Quand le parcours est trop nettoyé par les poules en place, nous les changeons de parcours sans déplacer le poulailler. Cela permet à l’herbe de repousser et de faire une rotation, cela permet également aux poules d’avoir de l’herbe fraiche.

Quand le besoin s’en fait sentir, nous utilisons des préparation à base de plantes et levures pour les les purger, soutenir leurs foies, leur donner des pro-biotiques. Nous recevons à la ferme les poules à 18 semaines et les gardons une année de ponte. A la fin de cette période nous les amenons nous même dans un abattoir local réglementaire, situé à 20 minutes de la ferme, qui se charge de les sacrifier.